Georges Brassens
Collège
Marignane
 

Vous entrez en 5° ? Faites du LATIN.

lundi 9 février 2015

JPEG - 1.6 Mo
faites du latin

Pourquoi faire du latin ?

Cet enseignement optionnel facultatif est étalé sur trois ans, de la cinquième à la troisième, au rythme de deux heures hebdomadaires en cinquième puis trois en quatrième et troisième.

L’étude des textes fondateurs issus de l’antiquité gréco-romaine donne accès à des oeuvres qui ont contribué à la richesse de notre identité contemporaine.

L’examen de l’étymologie, non seulement dans sa langue, mais également dans d’autres langues vivantes donne du sens aux mots. Ainsi, du latin “ nox, noctis ”, la nuit sont issus par exemple les mots “ night ” en anglais, “ nacht ” en allemand, “ notte ” en italien, “ noche ” en espagnol et “ noctambule ” ou “ nocturne ” en français. L’étude du latin est évidemment la voie idéale pour renforcer la compréhension des mécanismes des langues étrangères mais aussi et surtout du français.

Le latin c’est aussi et surtout un apprentissage de la rigueur qui permet des acquisitions de vocabulaire, de grammaire, de logique et de civilisation.

Contrairement à des idées reçues qui ont la vie dure, les disciplines littéraires et les langues anciennes en particulier offrent, quelle que soit la filière dans laquelle elles sont suivies, des débouchés variés sur le monde du travail. Après une série L ou ES, elles ouvrent sur les métiers de la culture, les métiers du livre et des bibliothèques, concours des collectivités territoriales, métiers du journalisme, métier d’enseignant, etc. Après une série S, latin et grec seront de formidables atouts supplémentaires pour ceux qui se destinent aux études supérieures en sciences, médecine, droit, etc.

Le latin permet aussi d’éduquer à la citoyenneté, en apprenant aux élèves ce que notre démocratie doit à son ancêtre, la République instituée à Rome au IV-Vè siècle avant notre ère, qui donna le droit de vote et donc de s’exprimer à ses citoyens.

Le latin est en outre pris en compte dans le contrôle continu pour l’obtention du Diplôme national du Brevet (“ sont également pris en compte, les points obtenus au dessus de la moyenne de dix sur vingt, dans l’un des enseignements optionnels facultatifs choisis par l’élève, à savoir : le latin (ou une langue régionale), le grec. ”). Le latin ne peut donc que faire gagner des points aux élèves pour l’obtention de ce diplôme. Plus tard, pour le Baccalauréat, la note de latin s’avère parfois bien utile pour atteindre la mention supérieure (mention elle-même nécessaire pour l’entrée dans certaines écoles).

Réponses à quelques idées reçues :

- « Il faut forcément être bon élève pour faire du latin ».
FAUX ! d’autant plus que le latin est un soutien pour les autres disciplines. En renforçant les bases, on apprend mieux.

- « Je ne serai pas dans la même classe que mon copain ou ma copine si je fais du latin » .
CE N’EST PAS FORCÉ. Les latinistes sont répartis sur plusieurs classes ; il y a donc obligatoirement des non-latinistes dans les classes des latinistes.

- « Le latin donne beaucoup de travail ».
NON ! Bien sûr, il y a des leçons à apprendre, mais si le travail est régulier, ce ne sera pas une surcharge.

- « Mes parents m’ont dit que le latin était ennuyeux parce que l’on passait son temps à apprendre par cœur des mots comme rosa ».
CE N’EST PAS VRAI. L’enseignement du latin n’est pas qu’un cours de langue. On étudie aussi la mythologie, l’histoire, la civilisation et les œuvres d’art à partir de textes et d’images.

- « Étudier une langue morte ne sert à rien. Aujourd’hui, on a plutôt besoin des langues vivantes ».
LE LATIN N’EST PAS UNE LANGUE MORTE puisqu’il n’a pas totalement disparu. Faire du latin aide à apprendre l’espagnol, l’italien et même l’allemand.

- « Si je choisis des études scientifiques et, plus tard, un métier en rapport avec les sciences, le latin ne me servira pas » .
SI ! Le latin rapporte des points de « bonus » d’abord dans les examens (brevet, bac), puis dans les concours d’entrée des grandes écoles de commerce et d’ingénieurs. Quant à la vie professionnelle, médecins, pharmaciens, botanistes et autres scientifiques sont tous d’accord sur l’intérêt du latin.

LE LATIN, C’est VRAIMENT
un "plus" POUR L’ AVENIR !

 
Collège Georges Brassens – Avenue du Général de Gaulle - 13700 Marignane – Responsable de publication : Mme LE BOURCH
Dernière mise à jour : vendredi 11 septembre 2020 – Tous droits réservés © 2008-2020, Académie d'Aix-Marseille